fbpx

La ferme

Notre concept

Nos pratiques sont issues de divers enseignements comme la permaculture, l’agriculture de conservation et de régénération, l’agroécologie et l’agroforesterie.

Nos principes

Voici quelques principes que nous souhaitons respecter sur la ferme

Freiner le plus possible l’érosion des sols
Améliorer la microbiologie des sols grâce à l’apport de compost, de paillage et de couverts végétaux
Planter des haies pour créer des couloirs naturels, protéger les cultures fragiles et servir de refuge à la faune naturel et ainsi contribuer à l’amélioration de la biodiversité.

Diversification et rotation des cultures.

Nos techniques

Voici quelques techniques utilisées pour mettre en oeuvre ces principes

Plantation sur courbe de niveau et géométrie keyline
Utilisation de la charrue yeoman
Pas de labour profond
Maraîchage bio-intensif et management holistique

Maraîchage

Répartis sur l’année, nous produisons une quarantaine de légumes et une vingtaine de plantes aromatiques.

Nous fournissons environ 30 paniers par semaine et souhaitons doubler notre production d’ici la fin d’année 2020.
Afin d’offrir une plus grande diversité de produits à notre clientèle, nous avons créé des partenariats avec des acteurs agricoles ayant les mêmes valeurs humaines et environnementales que nous.

Nous leur achetons certains produits, principalement des fruits, que nous ne produisons pas encore. Nous pouvons citer par exemple la coopérative des femmes qui nous fournit un excellent fromage de chèvre et le comptoir paysan avec qui nous renforçons nos échanges.

Comme pour les haies, nous souhaitons en permanence augmenter la diversité des plantes pour réduire l’impact des ravageurs et donc l’utilisation de traitements, même naturels. C’est pourquoi, nous avons planté dans le potager des plantes pérennes intégrées dans nos lignes de légumes.

Nous y avons intégré des plantes aromatiques, des plantes thérapeutiques, des arbustes et des fleurs. En rotation sur d’autres parcelles, nous intégrerons des semis de jachères fleuris pour embellir notre cadre de travail et nourrir nos besogneuses abeilles

Verger

En Avril 2020 nous avons planté le verger suivant les principes de la géométrie Keyline.

Nous avons planté : 300 amandiers, 100 abricotiers, 100 pêchers, 100 nectariniers, 150 figuiers, 150 agrumes (oranges, citrons, pamplemousses et mandarines) et 150 arbres de haie fruitière protectrice (jujubiers, bigaradiers, nefliers, kakis).

Nous avons décidé d’implanter les arbres avec des espacements plus importants que les recommandations des pépiniéristes.

Toujours pour les mêmes objectifs :

augmenter la biodiversité du site et limiter les ravageurs et les maladies.
Ainsi, nous pouvons cultiver entre les lignes d’arbres :
nos céréales,
nos légumes pérennes : asperge, artichaut, patate douce…
nos légumes annuels résistants : pomme de terre, carotte, poireau, oignon, ail

nos légumes annuels occupant beaucoup d’espace : melon, courge, pastèque…

De plus, un espacement plus important permet une meilleure aération. Les maladies cryptogamiques s’installent moins facilement.
Enfin, cela permet une intégration des animaux domestiques et sauvages .

Oliveraie

En Octobre 2019 environ 1000 oliviers ont été planté sur courbe de niveau. Nous avons fait un mélange de la variété locale et de la variété grec Koroneiki. Cette oliveraie nous permet de produire notre propre huile d’olive disponible en livraison dans nos paniers chaque semaine. Ici aussi, les espacements entre les arbres et entre les lignes sont plus importants qu’en agriculture conventionnelle.

Animaux

Les animaux tiennent une place importante dans la ferme et dans beaucoup de systèmes dont nous nous inspirons. La différence principale avec les systèmes d’élevages intensifs est l’intégration des animaux à l’intérieur de nos systèmes agricoles. Afin de tendre vers un équilibre des fragiles écosystèmes que nous essayons de mettre en place, l’animal, domestique ou sauvage, est essentiel.

A chacun sa place, son rôle, son moment.

Pour l’instant, nous commençons petit, pour apprendre :
Le tracteur à poule peut accueillir 100 poules pondeuses. Ce « tracteur » est déplacé régulièrement à différents endroits de la ferme et une barrière mobile permet de limiter leur déplacement dans un espace défini. La poule gratte et aère le sol, transforme une partie des « déchets » vert de la ferme en matière organique et équilibre l’écosystème en se nourrissant d’insectes.
8 moutons de race Sardi pâturent sous surveillance. Eux aussi profiteront prochainement d’un abri et d’un enclos mobile. Le mouton est une formidable tondeuse, il limite les adventices (« mauvaises herbes ») et transforme une partie des « déchets » vert et de la biomasse de la ferme en matières organiques. Sachant que les poules et les moutons sont complémentaires, nous ferons des essais d’enclos partagé prochainement.

Un couple d’âne nous permettra prochainement de transporter nos fruits et nos légumes. Eux aussi transforment la biomasse et les « déchets » en matière organique précieuse.

Un rucher sera installé à l’automne 2020. L’abeille, responsable d’au moins 60% de la pollinisation des fruits et légumes nécessite une attention particulière. Chaque année, les populations d’abeilles, au Maroc et dans le monde, sont fragilisées. Toutes les plantations sont pensées pour elles : floraison la plus étalée possible sur l’année ainsi que la production de nectars et de pollens la plus diversifiée possible. En retour, elles butinent sans cesse, et nous permettent d’augmenter significativement nos productions. Enfin, si l’année est bonne, nous pourrons ponctionner une partie de leur travail pour notre plus grand plaisir.
L’espacement entre les lignes du verger a été pensé pour pouvoir laisser la place aux rapaces de voler et de chasser. Se sont d’excellents prédateurs et ils permettent de réduire les populations de rongeurs qui peuvent être un fléau pour un verger. Des poteaux à rapace seront aussi installés.
La préservation de la faune endémique et sauvage est une condition sine qua non à l’équilibre des systèmes naturels. Serpents et scorpions, comme les rapaces, limitent certaines populations qui peuvent créer des problèmes comme les criquets, les rongeurs, les crapauds…Eux mêmes limitant le nombre de cloportes, de fourmis…

Haie diversifiée

En Mars 2020 nous avons planté nos haies diversifiées sur la périphérie Nord et Est du domaine, la partie Ouest ayant été plantée en Mars 2018.

Ces plantations ont de multiples objectifs. Il s’agit tout d’abord de créer un corridor végétal dense qui permet de nourrir et d’abriter les insectes et les animaux.

Ces végétaux produisent également de la biomasse qui peut servir de fourrage à notre élevage, à nous chauffer ou à faire des ouvrages.

Enfin, cette haie augmente la diversité botanique, stock du carbone, freine l’érosion, agrade les sols, protège des vents et permet d’infiltrer l’eau de ruissellement en profondeur.

Voici quelques-unes des espèces que vous pourrez retrouver dans nos haies :

caroubier,
ficus,
jacaranda,
grevillea,
filao,
callistemon,
lavande,
romarin…